Remise du prix de l'accès au droit

Mis à jour le 3 juin 2019

partage mail

Ce vendredi 24 mai, Nicole Belloubet, ministre de la justice, remettait le prix de l'accès au droit du Conseil national de l'aide juridique (CNAJ). Ce prix, dont c'est la première édition cette année, vise à récompenser l'initiative particulièrement innovante d'un Conseil département de l'accès au droit (CDAD).

Cette vidéo n'est pas disponible sur votre navigateur. Veuillez changer ou mettre à jour votre navigateur. Pour accéder à la vidéo utilisez ce lien :
//www.youtube.com/embed/j7-UPQNB8d4

Prix de l'accès au droit

"Je souhaitais par cette cérémonie, a déclaré la garde des Sceaux, valoriser […] l'implication des acteurs locaux au bénéfice de l'accès au droit et de la justice de proximité." Nicole Belloubet a tout d'abord rendu hommage à l'action menée par le CDAD de Dordogne en remettant à Fabrice Delille, directeur des services de greffe judiciaire à Périgueux, le prix de l'accès au droit ainsi qu'une enveloppe de crédits supplémentaires de 5000 euros.

Le CDAD a en effet réalisé une série de documents répondant au label FALC (facile à lire et à comprendre) à l'attention de personnes déficientes intellectuelles ou fragilisées (personnes âgées dont les facultés intellectuelles sont altérées) mais aussi de personnes étrangères maîtrisant mal la langue française. Les agents ont travaillé avec des personnes handicapées mentales sur la plaquette de présentation du CDAD puis sur le formulaire de demande d'aide juridictionnelle.

"Je me réjouis de cette initiative tant l’articulation entre l’accès au droit et le handicap est un enjeu crucial dans notre société", a ajouté la ministre de la justice. Evoquant les personnes en situation de handicap avec lesquelles les agents ont travaillé, Fabrice Delille a précisé : "Ces intervenants nous ont appris à nous dépouiller, à aller à l'essentiel."

Mention spéciale du CNAJ

Une mention spéciale (également accompagnée d'une enveloppe de crédits supplémentaires de 5000 euros) a par ailleurs été décernée au CDAD de la Guyane pour une action, effective depuis un an et demi : « Les pirogues du droit ». L'objectif est de permettre aux populations des communes les plus éloignées de Cayenne d'avoir accès à une information et des conseils juridiques de qualité. Chaque trimestre, les pirogues descendent les fleuves Maroni et Oyapock, au moins une fois sur chaque fleuve, avec à leur bord, avocats, autres auxiliaires de justice, délégués du Défenseur des droits...

"J’apprends avec plaisir que cette action remporte un succès tel que de nouveaux intervenants vont en faire partie à l’avenir. On peut dire qu’il s’agit d’un exemple particulièrement abouti d’aller vers, essentiel en matière d’accès au droit", s'est félicitée la ministre de la justice.