block.tpl.twig
block.tpl.twig
node--landing-page.tpl.twig

Victime : s’informer et se faire accompagner

Mis à jour le 20 février 2024

pts-landingPage-textIntro
Si vous êtes victime d’une infraction, vous pouvez bénéficier d’un accompagnement gratuit et confidentiel pour connaître vos droits et être soutenu dans vos démarches.
field_landing_page_bloc_type = bloc

Vous êtes victime si vous avez subi ou si vous subissez une infraction pénale.

Une infraction pénale est un acte interdit par la loi (par exemple : vol, violence, escroquerie, harcèlement…). 

Les associations d’aide aux victimes agréées par le ministère de la Justice sont là pour vous soutenir et vous aider dans vos démarches. 
Elles vous proposent un accompagnement neutre, gratuit, pluridisciplinaire (juridique, psychologique, social) et confidentiel.
 
Appeler le numéro gratuit d’aide aux victimes : 116 006

Ce numéro vous permet d’être orienté par un professionnel de l’aide aux victimes. Ce service est ouvert 7 jours sur 7, de 9 h à 20 h. Vous serez mis en relation avec l’association d’aide aux victimes la plus proche de votre domicile.

Contacter directement une association d’aide aux victimes

L’association pourra :

  • vous informer sur vos droits ;
  • vous proposer une aide psychologique ;
  • vous orienter si nécessaire vers des services spécialisés ;
  • vous soutenir dans vos démarches.

-> Trouver l’association d’aide aux victimes la plus proche. 

Vous rendre au bureau d’aide aux victimes (BAV) de votre tribunal judiciaire

Les associations d’aide aux victimes agréées par le ministère de la Justice vous reçoivent dans les bureaux d’aide aux victimes (BAV) présents au sein de chaque tribunal judiciaire.

-> Trouver le bureau d’aide aux victimes le plus proche. 

Tout au long de la procédure judiciaire et pour toutes vos démarches, vous pouvez vous faire accompagner par une association d’aide aux victimes.

Déposer plainte
  • Pré-plainte en ligne

Pour des faits d'atteinte aux biens (vols, dégradations, escroqueries...) et quand vous ne connaissez pas l'identité de l'auteur, vous pouvez pré-remplir en ligne une plainte avant de la signer dans un commissariat de police ou dans une gendarmerie.

-> Faire une pré-plainte en ligne.

  • Plainte dans un commissariat de police ou dans une unité de gendarmerie

Vous pouvez vous rendre dans n’importe quel commissariat ou gendarmerie.

À la fin de votre audition par la police ou la gendarmerie, vous recevrez un récépissé et une copie de votre plainte si vous la demandez.

-> Trouver un commissariat de police ou une gendarmerie à proximité.

Vous pouvez porter plainte auprès du procureur de la République en envoyant un courrier au tribunal judiciaire du lieu de l'infraction ou du domicile de l'auteur de l'infraction.

-> Accéder au modèle de courrier pour porter plainte auprès du procureur de la République.

-> Trouver le tribunal judiciaire du lieu de l'infraction ou du domicile de l'auteur de l'infraction.

Obtenir réparation de vos préjudices 

Vous pouvez demander au juge la réparation de vos préjudices en vous constituant partie civile et en demandant la condamnation de l’auteur de l’infraction à vous verser des dommages-intérêts.

Vous pouvez vous constituer partie civile à tous les stades de la procédure pénale (devant les services de police, le juge d’instruction, le tribunal correctionnel, le tribunal pour enfant, la cour d’assises…).

-> Se constituer partie civile.

En-dehors de toute procédure pénale, vous pouvez demander au juge civil la réparation des préjudices que vous avez subis. Le juge peut condamner le responsable de votre préjudice à vous verser des dommages-intérêts.

Vous pouvez, sous certaines conditions, saisir la commission d’indemnisation des victimes d’infractions (CIVI) ou le service d'aide au recouvrement des victimes d'infraction (SARVI) pour être indemnisé.

La justice restaurative est complémentaire de la justice pénale.

Elle consiste à faire dialoguer une victime et un auteur d’infraction, avec l’aide d’un médiateur neutre et formé, sur les faits commis et leurs conséquences.

Elle a pour objectif la reconstruction de la victime et la responsabilisation de l’auteur.

La justice restaurative est gratuite, confidentielle et autonome de la procédure pénale.

-> S‘informer sur la justice restaurative. 

bloc Zone de texte
bloc En savoir plus